Les trois ateliers 2015-2016

L’atelier d’écriture du Lavedan organise trois nouveaux ateliers à l’automne 2015 et au printemps 2016 portant respectivement sur la poésie, les chambres d’écriture d’auteures et plus généralement les conditions matérielles de la création, et enfin sur l’écriture du paysage. Voici la présentation de ces trois ateliers avec des informations sur la façon de vous y inscrire et sur les événements associés ouverts au public.

Informations générales pour les trois ateliers

L’inscription aux ateliers est gratuite. Chaque atelier aura de 12 à 15 max. participants. Les ateliers s’adressent à des personnes (16 ans minimum) ayant une pratique de l’écriture quelle que soit sa forme (journal personnel, textes lus ou adressés à des amis, publications sur le Web ou papier) et un intérêt pour le thème de l’atelier. Pour vous inscrire à un atelier adresser un message en utilisant ce formulaire de contact : merci de préciser pour quel atelier vous vous inscrivez. Pour nous permettre de bien préparer les ateliers, merci de nous dire deux mots de vos pratiques d’écriture et de votre intérêt pour l’atelier auquel vous vous inscrivez. Il est possible de s’inscrire au plus tard deux semaines avant la date de l’atelier. Quand une restauration sera organisée sur place, il sera demandé une participation aux repas de midi. Deux ateliers ont lieu les vendredi et samedi pour permettre un événement de restitution ou de clôture le samedi. Pour chaque atelier, des productions issues de l’atelier seront mises en ligne sur ce site. La gestion administrative des intervenants et artistes est assurée par Marion Debats de l’association D’oun Bienes ?  Oun Bas ? La gestion des inscriptions et de chaque atelier est assurée par son animateur avec l’aide de Julien Moreau qui s’occupe également de la programmation pour les événements liés.

Nous remercions la Maison de la Vallée et du Parc National à Luz, Le Baluchon à Lourdes, Le Petit théâtre de la Gare à Argelès-Gazost et les librairies Le Square à Lourdes et Les beaux jours à Tarbes pour leur accueil et leur aide.

23-24 octobre à la Maison du Parc National et de la Vallée de Luz Saint-Sauveur, atelier animé par Philippe Aigrain

Écriture poétique à partir des pratiques de poètes publiant sur le Web

Internet est un espace de diffusion priviligié pour la poésie mais aussi un espace de création. L’écriture de poésie sur le Web a donné une nouvelle vie aux formes brèves, aux séries de poèmes, à la réutilisation contemporaine de formes classiques, aux poésies suscitées par des informations et contenus d’autres médias, à l’utilisation du hasard et de la sélection dans des textes existants. Ces pratiques furent préfigurées par de nombreux mouvements littéraires avant l’âge numérique (Oulipo, poésie sonore et phonétique, spatialisation et typographie, etc.) mais fleurissent aujourd’hui d’une façon différente.

L’atelier mettra en pratique un petit nombre de procédés ou approches typiques de praticiens de l’écriture poétique sur le Web. Elles sont simples à expérimenter et sources d’inspirations diverses. L’atelier alternera des moments d’écriture utilisant ces procédés, la lecture à voix haute ou chuchotée de textes produits dans l’atelier ou écrits par les poètes dont on s’inspire et une séance sur des textes préparés à l’avance par les participants.

L’atelier s’adresse aux personnes ayant une pratique d’écriture de poésie au sens le plus large (pas forcément versifiée ou rimée) 1)selon la définition de l’article Poésie de Wikipedia : l’effort de faire dire aux mots plus qu’eux-mêmes par leur choix (sens et sonorités) et leur agencement (rythmes, métrique, figures de style)..

Les participants seront amenés à lire leurs propres textes ou les textes d’autres participants. Un événement de restitution aura lieu le samedi 24 octobre à 20h30 à la Maison du Parc avec les musiciens (harmonica) Éric et Pierre Chafer.

20 et 21 novembre 2015 au Baluchon à Lourdes, atelier animé par Juliette Mézenc, auteure invitée

Juliette Mézenc animera un atelier à partir de ses propres pratiques. Il s’agira d’un atelier d’écriture et de questions sur la « chambre à soi », d’après le texte de Virginia Woolf, une femme écrivain qui interrogeait dans les années 20, avec rigueur et audace, les conditions matérielles de la création littéraire. Ce questionnement s’inscrira dans la continuité de l’écriture d’Elles en chambre, texte qui prend appui sur Une chambre à soi pour « visiter » des chambres d’écrivaines du XXème et XXIème siècles. L’atelier proposera, dans le même temps et sur un autre plan, une réflexion poétique sur ce qui nous fait créer, le verbe étant ici à considérer dans son sens le plus ouvert, à partir de la nouvelle d’Emmanuelle Pagano « La préférée du lac ».

Cet atelier sera l’occasion d’une rencontre à la librarie Le Square à Lourdes, 6 avenue Maréchal Foch le mercredi 18 novembre 2015 à 19h autour des ouvrages de Juliette Mézenc et des livres des auteures présentes dans ses œuvres.

Enfin le samedi 21 novembre 2015 à 20h30, Juliette Mézenc et Stéphane Gantelet feront une lecture performance au Petit Théâtre de la Gare à Argelès-Gazost. Chacune des deux parties mêlera la lecture d’un texte de Juliette Mézenc (la partie d’Elles en Chambre consacrée à Sylvia Plath et un extrait du Journal du Brise-Lames de Sète) avec des espaces numériques 3D construits par Stéphane Gantelet. Ces espaces prennent la forme de jeux vidéos en caméra subjective ou le spectateur parcourt un environnement qui fait écho au texte lu. Dans la première partie, Stéphane Gantelet construit en direct un environnement 3D navigable au moyen d’un chemin logiciel. Dans la seconde, il navigue dans les images construites en direct par le jeu vidéo. Ce deuxième projet a été soutenu par une bourse Dicréam du CNC et une bourse de la SCAM.

Au printemps 2016 à Ferrières, atelier animé par Manoëll Bouillet

Écriture de paysage
de la lumière à l’ombre
est-ce si sombre ?

En poésie comme ailleurs, le paysage est à la fois un lieu commun qui nous concerne tous et un espace de liberté offert à la sensibilité et à la créativité de chacun. En quoi il est sans doute un des terrains où l’individu peut, sans renoncer à lui même, entrer en communication authentique avec la communauté, et où se joue le devenir d’une civilisation, qui est une oeuvre collective.

Michel Collot Paysage et poésie du romantisme à nos jours.

Au cours des deux jours d’écriture, nous nous intéresserons aux paysages, tout d’abord pour les « énumérer », c’est à dire écrire ce qu’on y voit, de là où on est, puis pour les cadrer et rêver ce qu’on y voit pas, puis pour les traverser. Lors de cette dernière étape, nous écrirons une suite de textes « picaresques » à plusieurs mains, à la manière du roman picaresque : roman à la première personne du singulier qui raconte les aventures d’un personnage sans métier (le picaro) en mouvement dans un paysage, en errance, en halte, sujet à de multiples rencontres.

Le deuxième jour, nous irons à la rencontre d’un personnage dans un paysage bien précis : les mines de Ferrières, dont l’activité à cessé dans les années 60. Un sentier permet d’accéder à l’entrée de trois anciennes mines d’où, de la noirceur, peut surgir un « revenant », et une parole, que nous enregistrerons…

Dans la mesure du possible, chaque participant devra se munir d’un dictaphone (fonction présente en général sur les portables ) et d’écouteurs pour travailler à partir de ce qui aura été enregistré.

References   [ + ]

1. selon la définition de l’article Poésie de Wikipedia : l’effort de faire dire aux mots plus qu’eux-mêmes par leur choix (sens et sonorités) et leur agencement (rythmes, métrique, figures de style).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *